USS SUSAN B.ANTHONY

 

Cargo lancé en mars 1930, aux chantiers New-York SB Co du New Jersey (USA)

sous le nom de SANTA CLARA pour la Grâce Line company

8183 tonneaux, Long 148m, larg 19.5m, tirant d'eau 7.8m, 8 101 tonnes, 2660 CV

après modifications par Robins Dry Dock & Repair Co à New-York

affecté à l'US Navy le 07/08/1942 comme transport de troupes et reçoit le nom de SUSAN B. ANTHONY (AP72)

Position : 49°29’43N / 000°42’87W

 

 

    Susan B. Anthony était une féministe américaine du XIXe siècle, éditrice du journal "The revolution", elle réclama le droit de vote aux élections présidentielles de 1872, ce qui lui valu une forte amende.

 

D'août 1943 à juin 1944, le SUSAN B. ANTHONY participe à la préparation de l'opération Overlord en transportant d'Amérique jusqu'en Angleterre des troupes et des fournitures de guerre.

 

    A 8h20 au matin du 7 juin 1944, alors qu'il a profité de l'obscurité pour approcher de Omaha Beach avec 2288 soldats à bord, il heurte une mine qui explose sous la cale n°4. Immédiatement il gîte de 8 degrés sur tribord.

    Dans un effort pour sauver le navire, le Captain Gray ordonne aux troupes de se déplacer sur bâbord ce qui stabilisa le navire sur sa quille. Un remorqueur américain PINTO / AT90, arrive rapidement pour remorquer le bateau dans des eaux peu profondes, mais avant de pouvoir l'acheminer complètement le feu se déclare dans les machines et la chaufferie . Un remorqueur anti-feu arrive contre son bord contrôler le feu pendant que l'équipage et les troupes s’échappent sur les embarcations. Il coule finalement à 10h10 sans faire de victimes.

    L'épave repose par 26 mètres de fond en 2 morceaux, marquée par la bouée de Cussy à environ 7 milles 1/2 au nord de Port en Bessin. Orientée E/W, couchée sur bâbord, remonte de presque 10 mètres. L'étrave est très complète avec son pont en tek et des hublots le long de la coque. De nombreuses munitions sont éparpillées autour de l'épave.

 

SusanBAnthony15_130.jpg

SusanBAnthony15_133.jpg

SusanBAnthony97_203.jpg

Susan B Anthony

Susan B Anthony

Susan B Anthony

 

         

Video  History Channel / Deep Sea Detective

 

 

 

 

 

 

 

Il est tôt le matin et nous sommes le 7 juin 1944, le lendemain du débarquement des troupes alliées en Normandie, l'opération overlord.

nous nous trouvons a 8 nautiques et demi, quasiment dans le nord, du port de port en bessin, dans le calvados,

nous sommes à bord de l'USS Susan B Anthony, un Cargo à vapeur américain lancé en mars 1930.

Hier, le 6 Juin, nous avons traversé la manche avec 2288 soldats

et aujourd'hui, le 7 juin, nous approchons d'omaha beach pour y déposer hommes et matériaux.

****************************

 

c'est en en mars 1930, aux chantiers New-York SB Co de Camden dans le New Jersey, qu'est lancé le susan B Anthony sous le nom de SANTA CLARA pour le compte dela Grace Line.  

il fait alors 8183 tonneaux ; 147metres de Long.;19 metres de large ; cale plus de huit mètres d'eau et file près de 17 noeuds grace à ses moteur de 2660 CV;

Il peut emporter 150 passagers, en plus de son équipage et de sa cargaison.

Le 7 aout 1942, il  subi des modifications à New-York, puis est affecté à l'US Navy comme transport de troupes et reçoit le nom de SUSAN B. ANTHONY

Sur sa coque est soudé son numéro de guerre l'AP72

Il est intéressant de savoir Susan Anthony était une féministe américaine du 19ème siècle, éditrice du journal "The revolution"

et c'est elle qui réclame le droit de vote, pour les femmes, aux élections présidentielles de 1872,

ce qui lui valu, d'ailleur, d'être emprisonnée et d'avoir à payer une amende plus que conséquente.

mais... revenons à notre cargo 

10 ans après sa construction et un an après sa nouvelle affectation, donc en août 1943, le SUSAN B.ANTHONY se prépare à participer l'opération Overlord , le débarquement des troupes alliées en Normandie,

Il transporte donc de 1943 à juin 1944, des troupes et des fournitures de guerre, d'Amérique jusqu'en Angleterre en Islande, Irlande, et en écosse, sans avoir d'ennuis avec les sous-marins pourtant omniprésents dans l'Atlantique, et participe même à l'opération de débarquement de Sicile le 9 juillet 1943, où il manque de peu de se faire couler par l'aviation ennemie

Mais aujourd'hui, c'est la guerre et le débarquement, et d'autres dangers attendent le susan B anthony au large des cotes du calvados


c'est tôt le matin et nous sommes le 7 juin 1944, le lendemain du débarquement des troupes alliées en Normandie, l'opération overlord.

nous nous trouvons a 8 nautiques et demi du port de port en bessin, dans le calvados, quasiment dans le nord,

nous sommes à bord de l'USS Susan B Anthony, un Cargo à vapeur américain lancé en mars 1930.

Hier, le 6 Juin, nous avons traversé la manche avec 2288 soldats

et aujourd'hui, le 7 , nous approchons d'omaha beach pour y déposer hommes et matériaux a bord d'une barge de débarquement, un LCS

***************************

 

il est moins de 8 heures, ce matin du 7 juin 1944, et le capitaine Gray a profité de l'obscurité approcher Omaha Beach ou il doit y déposer 2288 soldats,

il a navigué toute la nuit et  attendu au large le moment propice,

le moment le plus sur.

le moment où le débarquement ce ces bien curieux passagers pourrait se réaliser en toute sécurité.

La traversée s'est plutôt bien passé, protégé par les navires d'escortes et les hommes n'ont vu durant cette nuit du 6 au 7 juin que des explosions au loin, vers le sud, là où la bataille fait rage et où les soldats des forces alliées on tenté toute la journée de débarquer.

Le vent souffle de l'est nord est, mais à un peu calmis, par rapport à la veille et nombreuses sont les batteries ennemies qui ont déjà été réduite au silence,

ils doivent faire vite car le jour se lève et l'aviation qui à déjà attaqué de nombreux autres navires peur encore arriver.

c'est alors qu'une terrible explosion soulève le navire par l'arrière tribord

ce n'est pas une torpille, car la zone est maintenant sure et aucun sous-marins ennemis n'oserait s'y aventurer au milieu d'une telle armada de vaisseau alliés.

C'est une mine!

elle explose sous la cale n°4 sans faire de victimes, mais le vaisseau est salement touché.

immédiatement la barre deviens dure et se bloque sur babord.

les machines perdent de leur puissance rapidement.

il est 8 heure 5

Mais le susan b anthony flotte toujors

 

Il est 8 heures 5 du matin,

nous sommes le 7 juin 1944, et nous nous trouvons a 8 nautiques et demi dans le nord du port de port en bessin, dans le calvados

Hier à bord de l'USS Susan B Anthony, un Cargo à vapeur américain , nous avons traversé la manche avec 2288 soldats

Mais aujourd'hui, une mine viens d'exploser à l'arrière tribord et le navire en fort mauvaise posture, sans gouvernail,ni machines, menace de sombrer à tout moment avec hommes et équipages

 

*************

c'est une mine comprend tout de suite le capitaine Gray, commandant du Susan B Anthony

une mine qui viens de sauter au niveau de la cale numéro 4, mais apparemment sans blesser ni tuer personnes.

C'est un énorme bang se souviens le sergent Finn, toutes les communications se sont coupées, l'électricité s'est arrêtée, tout devin noir, et nous étions entassé dans le matériel les armes et vêtements de débarquement.

Tous effrayés en pensant que nous n'allions pas pouvoir en sortir

Le navire gite et prends rapidement 8 degrés sur tribord.

C'est alors que le commandant, le capitaine Gray, dans un effort désespéré pour sauver le navire, ordonne aux troupes de se déplacer sur bâbord

ça marche!

Grace à ce ballast humain, le cargo se stabilise et reviens sur sa quille.

le remorqueur américain PINTO AT90, est dépêché rapidement pour traîner le bateau dans des eaux moins profondes, mais avant de pouvoir l'acheminer complètement, le feu se déclare dans les machines et la chaufferie .

Un remorqueur, anti-feu cette fois arrive le long bord et stabilise l'incendie pendant que l'équipage et les troupes s'embarquent sur les navires arrivé à la rescousse

mais c'est trop tard, le capitaine donne l'ordre d'abandonner le navire qu'il sait déjà perdu.

Deux autres destroyer viennent sur les lieux et aide à l'évacuation des soldats naufragés, suivis, enfin par l'équipage.

Il est 9h05 et le pont principal est inondé jusqu'a la poupe.

a 10h00 c'est le dernier matelot qui embarque sur un bâtiment de sauvetage, puis c'est enfin le tour du capitaine Grey .

a 10 heure 10 le susan b anthony coule au large du plateau du calvados, par une trentaine de mètres de fond sans avoir à déplorer de victimes, malgré 45 blessé serieux .

 

Nous avons vu hier et les autres jours que le SUSAN B Anthony, cargo américain, transformé en transport de troupe, à sauté sur une mine le 7 juin 1944, le lendemain du débarquement des troupes alliées en Normandie, à 8 nautiques et demi, quasiment dans le nord, du port de port en bessin, dans le calvados,

Aujour d'hui et demain nous allons partir à la découverte de l'épave et tenter de plonger dessus, et ainsi faire un bon de 60 ans dans l'histoire.

 

***************************************************

Nous sommes donc dan le nord de port en bessin, celèbre port de pêche du Calvados, et devons faire plus de huit mille en bateau pour arriver sur les lieux du naufrage.

Tout près de la position du Susan b Anthony, se trouve une bouée, une grosse bouée jaune,la Bouée Cussy.

lorsque nous avons trouvé cette bouée, il ne nous reste plus qu'à faire 200 ou300 metres dans le sud est pour arriver sur l'épave

l'épave repose sur un fond de sable comme c'est fréquent sur le plateau du calvados, et l'étrave est orientée vers le nord est.

Le navire repose sur son flanc bâbord, et lorsque l'on est sur le bord de la coque, au niveau de la proue, près des canons de défense restant , et surtout lorsque l'eau est claire, on peu apercevoir sur le sable, le mat avant, les deux mats de charges ainsi que le mâtereau qui se trouvait à l'avant de la passerelle.

La proue du navire est en bon état, et on pouvait encore voir il y a quelques années l'armement de protection du susan b anthony.

ces canons, installé à l'avant du transport de troupes étaient bien visible et pointaient toujours la surface, si on on descend le long de la coque du coté ouest le fond est tapissé de munitions antiaériennes.

puis l'on repars vers l'arrière et là l'état de l'épave ne permet que très difficilement d'identifier ou l'on se trouve, et on risque de se perdre à tout moment dans cet enchevêtrement de tôles et ferrailles éparses.

Nous verrons demain comment avec les journaliste américains du national geographic magazine nous avons eu la chance de réaliser de très belle photos de l'épaves, dans une eau pourtant très sombre

 

Aujourd'hui nous faisons un bon de 60 ans dans l'histoire et partons en plongée à la découverte de l'épave du susan B Anthony.

Nous avons vu hier et les autres jours que le SUSAN B Anthony, cargo américain, transformé en transport de troupe, à sauté sur une mine le 7 juin 1944, le lendemain du débarquement des troupes alliées en Normandie, à 8 nautiques et demi, quasiment dans le nord, du port de port en bessin, dans le calvados,

******

C'est début 2000 que j'ai été contacté par le national géographic magazine pour réaliser une série de reportage sur les épaves les plus emblématiques du débarquement.

Et fatalement dans la série d'épave que je sélectionne, il y a bien entendu celle du Susan b Anthony.

je sais que depuis la guerre et encore aujourd'hui cette épave est régulièrement démontée par des ferailleurs locaux, mais j'espère tout de même qu'il en restera encore quelques éléments suffisament intéressant pour les photographier.

lorsque nous arrivons sur les lieux, et que nous trouveons le susan b anthony, sans acun problème évidement, c'est au mois de Juin, et à cette épaoque l'eau est généralement très sale, à cause du plancton qui, dès les premières chaleurs du printemps, explose en baie de seine et rend l'eau très trouble, très verte.

aussi aujourd'hui, c'est dans cette eau slae que nous descendons, à près de trente metres de fond.

par chance, nous tombons exactement là ou nous le voulions, sur la partie la plus reconnaissable du navire ,l'avant

L'étrave est très complète avec son pont en tek et des hublots le long de la coque. De nombreuses munitions sont éparpillées autour de l'épave. 

Support de mitrailleuse sur la passerelle, gros mât cassé devant la passerelle

et il y a quelques années de nombreux hublots subsistaient encore sur la coque

 

 

 © 2005 CERES - Tous droits réservés  - All rights reserved