HMS GRAFTON

ED50: 51°24.470N / 002°49.170 E position à vérifier si correspond bien face à Nieuport

destroyer britannique de classe G,

mis en chantier le 30/08/1934 par John I Thornycroft & Co Ltd à Southampton (GB)

1487 tonnes de déplacement; Long  98,45m x larg  10,05 x creux  3,78m x tirant d'eau  2,6m;

3 Admiralty 3 drum boilers, 2 shaft Parsons geared turbines; 35043 SHp, vitesse max de 35,61 nœuds;

capacité de carburant de 477 tonnes;

Autonomie de 5530 milles nautiques à 15 nœuds, 2950 milles à 20 nœuds et 1270 milles en pleine puissance.

Armement: 4 x 4,7 in QF Mk IX, 8 x 5 in MG (2 x 4), 8 x 21in (2x4) TT

complément habituel: 145 hommes

Depuis la déclaration de guerre tous les destroyers de classe G (sauf GARLAND & GIPSY) appartiennent à la 1ere flottille de destroyers dont le leader de flotte est le GRENVILLE et opèrent dans les eaux cotieres. Le GRAFTON subit des réparations tandis que ses sister ships participent à la campagne de Norvège.

Le destroyer HMS GRAFTON, Cdr. G.E.Robinson, est engagé dans le combat le long des côtes Hollandaises, Belges puis Françaises qui avait débuté par l'invasion allemande des Pays-Bas le 10 Mai 1940.

Depuis cette date jusqu'au 3 juin date à laquelle l'évacuation des forces armées britannique de Dunkerque s'achève, de nombreux combats navals ont lieu entre les destroyers des flottes alliées et les sous-marins d'attaque allemands. Une très grosse force de navires britanniques constituée de destroyers, dragueurs de mines et mouilleurs de mines est déployée sur les côtes de Hollande convoyant les navires rapatriant vers l'Angleterre les hommes, nettoyant dans un 1er temps la zone des mines ennemis puis mouillant de nouvelles mines alliées pour protèger la zone des e-boats, soutenus par l'artillerie sur le flanc gauche en bombardant toute la cote qui se trouvait aux mains des allemands et également par un barrage anti-aérien.

Le 28 Mai vers 23 heures, en compagnie du destroyer WAKEFUL et de deux plus petites unités, le chalutier armé COMFORT et le dragueur de mines  LYDD, le GRAFTON fait route vers Douvres transportant à son bord des troupes naviguant à 20 nœuds, quand vers 0h45 le 29 à 13 milles de Nieuport, ils sont attaqués par une flottille de vedettes lance-torpilles (S-Boot). Le WAKEFUL est le premier touché par une torpille ennemie, se casse immédiatement en deux puis coule avec environ 600 soldats mais ce n'était que le début d'une épouvantable nuit pour les Britanniques. Le GRAFTON stoppe et entreprend de mettre ses canots à la mer pour venir en aide aux naufragés du WAKEFUL. C'est à cet instant que le destroyer reçoit à son tour une torpille tirée depuis le sous-marin allemand U-62 ( Kaplt Hans Michalowski) sur l'arrière du navire qui se détache du corps principal et commence à s'enfoncer. Dans le même temps, les S-Boot canonnent le GRAFTON avec leurs canons légers dont un obus explosant sur la passerelle tue sur le coup le Cdr Robinson.

Il y eut ensuite une grande confusion quand le chalutier COMFORT arrivant sur les lieux à toute vitesse pour porter assistance est pris pour adversaire et engagé au canon par le GRAFTON tuant ainsi une partie de l'équipage. L'explosion de la torpille du U 62 submerge également le COMFORT, projetant à la mer des hommes de son équipage et des rescapés du WAKEFUL dont le Cdr. Fisher. Le dragueur de mines LYDD poursuivant dans la méprise, se lance contre le COMFORT qu'il éperonne et coule tandis que son équipage accueillait à coups de feu les hommes qui tentaient de sauter à son bord. Seuls 5 hommes du COMFORT sont sauvés parmi lesquels se trouvaient 4 des rescapés du WAKEFUL avant que la terrible méprise ne soit dévoilée.

Le Cdr. Fisher du WAKEFUL nagea en dérivant une grande partie de la nuit pour être enfin sauvé à 5 heures 15 par le vapeur britannique HIRD. 

Finalement le destroyer GRAFTON est sabordé dans la journée par les canons du destroyer britannique IVANHOE à 13 milles au nord de Nieuport.

Il est impossible de chiffrer exactement le nombre de victimes de cette nuit tragique mais il est de plusieurs centaines. A la suite de cette terrible erreur, ordre fut donné aux bâtiments participant à l'évacuation de ne pas s'arrêter pour porter assistance aux bateaux touchés.

Epave à proximité de la bouée Kwinte. Profondeur 17m