HMS DURBAN

position: 49°20.805N / 000°16.002W

 

Croiseur léger anglais de Classe D construit selon les plans du type CERES en 1919 aux chantiers Scotts à Greenock, lancé le 29/05/1919 et mis en service le 01/11/1921 achevé le 01/11/1921 à Devonport Dock Yard.

Long 144m  ; larg 14,8m ;  tirant d'eau: 5m ; 4850 tonnes déplacement; 2 Shaft Brown Curtis geared turbines, 6 chaudières Yarrow développant une puissance de 40000 CV à l'hélice, Autonomie de 6700 milles à 29 nœuds.  Effectif 462 hommes.

29/05/1919 : lancement

01/11/21 : mis en service à Devonport pour la 5ème LCS (Chine)

14/02/24 : basé à Hong Kong

02/11/26 : rebasé à Devonport

1928 : rejoint la 8ème CS en Amérique du Nord et la base de West Indies

21/08/30 : acheminé au chantier de contrôle à Chatham pour réparations

01/09/31 : remis en service

01/1934 : Reserve à Portsmouth

06/03/34 : affecté à la 3ème CS, flotte méditerranéenne

22/09/36 : basé à la réserve de Portsmouth

09/1939 : rejoint le CS 9 dans l’Atlantique sud

11/1939 : CS 5 en Chine

12/1941 : CS 5 rejoint la flotte East Indies

12/02/42 : bombardé et endommagé par l’aviation japonaise à Singapour.

04/1942 : réparations à New York

07/1942 : réparations à Portsmouth

11/1942 : rejoint le CS 5 avec la flotte Eastern

11/1943 : retourne en Grande Bretagne

02/1944 : réparé à Portsmouth et préparé pour son utilisation comme Blockship

27/05/44 : quitte Methil

31/05/43 : quitte Oban (où les charges explosives ont été installées pour le sabordage)

09/06/44 : sabordé dans le Gooseberry 5 à Ouistreham (Normandie)

Les alliés savaient que sans un grand port ils ne pourraient contenir une grosse bataille en Normandie, tous les ports français étant occupés et ne pouvant être libérés assez rapidement, la solution était de construire 2 ports artificiels. Après 2 ans de recherches on accepta le plan Mulberry (qui consistait en de gros blocs flottants de 62mx 17m et pouvant être assemblés rapidement),  l'opération commença en decembre 1943. On avait prévu de remorquer depuis l'angleterre 9 blocks par jours mais l'armée achemina son 1er block en 3 jours faute de main d'œuvre et de remorqueurs. On confia donc le travail à l'Amirauté qui s'empressa de louer les services d'un expert qui avait renfloué un navire de 26180 tonnes dans Scapa Flow. Fort de main d'œuvre (la plus part des bénévoles) et de remorqueur, le 1er port Mulberry A (Américain) fut commencé le 07/06/44 devant Omaha Beach  et le second Mulberry B (British) commencé le 10/06/44 devant Gold Beach.

Le 19/06/44 une tempête se déchaine sur la Baie de Seine détruisant 4,5 km de caissons des ports Mulberry. Le Port américain ne sera jamais achevé tandis que celui devant Arromanche fut un succés, il permit durant les 2 mois de l'opération Overlord d'acheminer 1,6 millions de soldats, 350000 véhicules et environ 18 millions de tonnes de matériels militaires.

Une partie du plan Mulberry consistait à couler une soixantaine de navires afin de servir de digues contre les intempéries et fournir des abris pour les plus petites embarcations du débarquement en attendant que les ports Mulberry soient terminés (les Gooseberries). On utilisa alors 56 cargos déclassés plus 4 navires de guerre le HMS DURBAN,  HMS CENTURION,  le COURBET et le SUMATRA.  A Oban (GB), on avait préparé tous ces navires destinés à devenir Blockships avec 5 kilos d'explosifs sur les parois de chaque cale de façon à ce qu'ils se sabordent en 20 minutes, dans 3,50/5 mètres d'eau sur les plages du débarquement. Tous ces navires mis bout à bout fournissaient 7,2 km de digues. Les superstructures de ces navires servant de quartier général, de cuisines et accomodations pour les équipages de Mulberry.

Lorsque ces navires furent sabordés, les allemands ne comprirent pas l'objectif et gaspillèrent beaucoup de bombes sur ces bateaux. L'équipage du COURBET après son sabordage hissa le pavillon français ce qui désorienta encore plus les allemands. Le HMS DURBAN est donc sabordé le 09/06/1944 et utilisé comme Blockship dans le Gooseberry N°5 devant Ouistreham.

L'épave repose à environ 5 milles au Nord de Ouistreham, orientée NW/SE est marquée par une bouée cardinale le "LION" . Couchée sur le flanc bâbord, remonte de 8 mètres, déchiquetée à l'arrière, il reste notement une tourelle à l'avant, et 4 tubes lance torpilles à l'arrière