USS RICH  

 

position: 49°29.802N / 001°11.245W

    Destroyer d'escorte US de Classe Buckley, mis en chantier le 27/03/1943, lancé le 22/06/1943 à la  Defoe Shipbuilding Co, Michigan USA , et mis en service le 01/10/1943 avec le numéro de coque DE 695.  

    Long  93,27m x larg  11,3*28m x tirant d'eau  3,43m ;  1455 tonnes de déplacement;  2 chaudières Foster Wheeler, Babcock & Wilcox & 2 Shaft General electric C  turbines développant une puissance de 12000 CV à l'hélice pour une vitesse maximale de 23 nœuds; capacité de 344 tonnes de carburant; Autonomie de 5000 milles à 15 nœuds.

    Armement.: 3x 76,2mm, 4 x 28,2mm AA, 8 x20mmAA, 3 x 533mm Tubes lance-torpilles; complément habituel de 186 hommes.

    Ce navire a été financé par Mrs R.M. Rich, femme de Ralph McMaster Rich à qui on discerna la Croix de la Navy de façon postume pour avoir,  sous son commandement des forces aériennes, su maintenir  un feu continu sur les unités navales ennemies japonnaise pendant la bataille de Midway.  Après les essais il est affecté aux missions d'escorte cotières, puis en mars 1944 affecté à la protection des convois transatlantiques à 3 reprises entre l'Amérique et l'Angleterre.

    Le dernier voyage s'achève le 12/05/1944 à Londonderry dans l'empressement des opérations Overlord.

    Entre le 6 & 8 juin, le RICH couvre les navires de guerre alors qu'ils tirent  et bombardent la défence côtière allemande autour Utah Beach.

    Le 8 juin à 08h30, il reçoit l'ordre d'aider le GLENNON touché par une mine au Nord West des iles St Marcouf. Le RICH arrive, demandant par signaux et en envoyant un canot si une aide suplémentaire était utile, à quoi répondit par la négative le Capitaine Johnson du GLENNON et avertit le RICH de garder ses distances et de prendre des précautions quant aux mines.  Le RICH manoeuvre vers le GLENNON afin de couvrir un dragueur de mine qui tentait de remorquer le GLENNON hors du danger. C'est alors qu'à 09h20, le RICH heurte 3 mines en moins de 4 minutes. La 1ère explosion bascule les disjoncteurs, la seconde éjecte l'arrière à 15 mètres et la 3ème explose au dessous du gaillard . Un navire de patrouille américain PT502 présent sur les lieux rapporte: "Avec son arrière cassé, avec des cadavres et des morceaux de corps , ses canons et ce qu'il restait de sa cheminée, le destroyer d'escorte avait l'air d'une scène d'holocauste". Alors que le vaisseau s'enfonçait dans l'eau , on put constater d'étonnants exemples de bravoures: Alors que le PT 508 s'éloignait de la partie arrière en train de couler, un homme s'agita en haut de l'étrave du bateau. Un bout fut rapidement enroulé pour sauver ce dernier survivant mais avant qu'il ne puisse être lancé l'homme leva son visage vers les marins sur le pont tentant de le remonter et dans une voix calme leur dit : "ne vous inquiétez pas, je n'ai plus de bras pour l'attraper".  Le Lieutenant Calvin R. Whorton du PT 508 passa par dessus bord mais la mort fut plus rapide que lui, avant qu'il puisse atteindre l'homme, il s'était retourné et noyé.

    Prés de 8 minutes après l'explosion des mines, le RICH coule emportant 79 membres d'équipage sur 215.

    Aujourd'hui l'épave repose à peu prés à 3 milles au sud de l'épave du GLENNON par 10 mètres de fond.

D'après certaines sources il aurait s'agit de 2 mines entrainant 89 morts et 73 bléssés.